LA DIVINITÉ DE L’HOMME

Histoire hindoue

Dans les premiers temps de la terre, les hommes étaient semblables aux dieux. Or il advint que les hommes de ce temps abusèrent de leurs pouvoirs ; ils rompirent l’harmonie qui existait depuis le début des temps avec les autres règnes, ceux des minéraux, des végétaux et des animaux, qu’ils se mirent à détruire et à exploiter sans vergogne. Ils se coupèrent des autres dieux pour n’en faire qu’à leur tête.

Alors, le Maître des dieux jugea qu’il était nécessaire de retirer aux hommes leurs pouvoirs divins et de les cacher à leurs propres yeux, pour qu’ils reprennent conscience d’eux-mêmes, de leur origine et retrouvent celle-ci au temps venu.

Il convoqua l’assemblée de tous les dieux, à l’exclusion des hommes. Un débat s’ensuivit pour savoir dans quel endroit inaccessible cacher à l’homme sa propre divinité.

« Ne pourrait-on pas la cacher au sommet de l’Himalaya, là où l’oxygène est si rare que l’homme ne peut y respirer ? », dit l’un d’eux.

– Tôt ou tard, dit le Maître des dieux, l’homme arrivera à escalader les plus hautes montagnes, il est hardi et téméraire.

« Alors pourquoi ne pas la cacher au fond même des océans, dans les abysses, là où l’homme ne peut s’aventurer puisqu’il ne peut vivre sous la mer ? », dit un second.

– Tôt ou tard, l’homme réussira à atteindre le fond des mers car il est inventif et ingénieux, répliqua le Maître des dieux.

Un autre suggéra que l’on cachât la divinité de l’homme dans les plus lointaines étoiles inaccessibles, mais le Maître des dieux connaissait l’audace et la puissance de l’intelligence des hommes.

Les dieux finirent par constater qu’ils ne voyaient vraiment pas où cacher la divinité de l’homme sans que celui-ci puisse un jour la retrouver.

Le Maître des dieux dit alors :

« Nous la cacherons donc au plus profond de lui-même, car c’est le seul endroit où il ne pensera jamais à la chercher. »

C’est depuis ce temps que les hommes escaladent les plus hautes montagnes, explorent les fonds des mers, volent dans les airs, voyagent jusqu’à la lune, explorent le cosmos à la recherche de ce qui est enfoui au plus profond d’eux-mêmes ; dans leur centre ! Et eux seuls ont la clé pour y puiser toutes les réponses.

Tout ce qu’il y a à faire, c’est de se brancher, se connecter à notre centre, par notre respiration. Le souffle de la vie est la clé de notre divinité !

Pin It on Pinterest