UNE HISTOIRE DE JAMBON

Je t’invite à réévaluer tes croyances. TOUTES. À faire le ménage pour redécouvrir et préserver celles qui te sont chères, pour recycler celles qui peuvent l’être et jeter le reste!

Dans la vie, on peut décider de croire en plein de trucs. Certaines croyances sont aidantes, d’autres l’étaient dans le passé et le sont moins aujourd’hui. En quoi décides-tu de croire, maintenant? Il n’y a pas de mauvaises réponses, mais la meilleure, c’est : « EN MOI! » Fais-toi un cadeau: revisite et teste tes idées, tes principes, tes règles.

Voici une courte histoire qui montre l’importance de faire le tri dans ses vieilles habitudes et croyances, qui sont peut-être dépassées.

Lorsque j’étais jeune, ma mère nous servait à l’occasion du jambon. Chaque fois que la pièce de viande était déposée au centre de la table, elle était coupée aux deux bouts.

Curieux, je finis un jour par demander à maman la raison pour laquelle elle coupait les deux bouts du jambon avant de le servir. Le regard surpris, ma mère me répondit: « Ta grand-mère m’a montré à le servir comme ça. »

Je saute sur le téléphone: « Grand-maman, pourquoi coupez-vous le jambon aux deux bouts avant de le servir?

– Mon p’tit gars, ton arrière-grand-mère coupait le jambon aux deux bouts. C’est d’elle que j’ai appris ça. »

Incapable de joindre mon arrière-grand-mère dans l’au-delà, je finis par découvrir qu’à la maison de mon arrière-grand-mère, il n’y avait qu’une toute petite cuisinière. Le sacré jambon n’entrait tout simplement pas dans le fourneau! Il était donc amputé aux deux bouts pour des raisons d’espace.

Trois générations de coupeuses de jambon pour rien!

Tenez-vous-le pour dit: la plupart des croyances, dont les vôtres, ne sont que des histoires de jambon!

 

– Pierre Morency, Demandez et vous recevrez

Pin It on Pinterest